Ao An

Photo


Alias
Ta An
Place of Birth
Arrested Date
Defence counsel
Me Mom Luch (Cambodge), Me Goran Sluiter (Pays-Bas) et Me Richard Rogers (Royaume-Uni)
Position in Democratic Kampuchea
Status of case

27 mars 2015, le co-juge d’instruction international a décidé de mettre en examen Ao An. Il est reproché à Ao An d’avoir commis les crimes suivants : assassinats, crimes sanctionnés par le Code pénal cambodgien de 1956. Le 14 mars 2016, le co-juge d’instruction international a mis en examen M. Ao An pour les crimes allégués​; y compris Génocide des Chams. ​

Key allegations


–    Génocide des Chams ;
–    Crimes contre l’humanité, à savoir meurtre ; extermination ; réduction en esclavage ; emprisonnement ; torture ; persécution dirigée contre le dénommé « peuple du 17 avril », les anciens soldats de Lon Nol, les cadres de la zone Centrale (anciennement zone Nord), leurs familles et subordonnés, les gens de la zone Est et d’autres « mauvais éléments » et les « ennemis internes » ; persécution contre les Chams ; et autres actes inhumains, y compris le mariage forcé, le viol, les disparitions forcées, les exactions, le travail forcé et les conditions inhumaines de détention ;
–    Violations du Code pénal cambodgien de 1956, à savoir assassinat.

Les crimes reprochés à Ao An auraient été commis de diverses façons dans les lieux suivants : site de travail forcé du barrage d’Anlong Chrey ; site d’exécution de Kok Pring ; centre de sécurité Met Sop ( Kor) ; centre de sécurité et site d’exécution de Tuol Beng et de la pagode Angkuonh Dei ; centre de sécurité de la pagode O Trakuon ; centre de sécurité de la pagode Batheay ; centre de sécurité de la pagode Phnom Pros ; centre de sécurité de la pagode Ta Meak ; centre de sécurité de Chamkar Svay Chanty ; centre de sécurité de la pagode Baray Chan Dek ; centre de sécurité de la pagode Srange ; et à divers endroits dans la province de Kampong Cham.

Case No. Dossier n° 004