NUON Chea

NUON Chea

Biographie

Nuon Chea (né sous le nom de Lao Kim Lorn) a étudié le droit à la prestigieuse université Thammasat de Bangkok, où il est devenu membre du Parti communiste thaïlandais. Nommé secrétaire adjoint du PCK en 1960, il a conservé ce poste ainsi que son statut de membre du Comité permanent du PCK durant toute la période du Kampuchéa démocratique. Il est resté avec les Khmers rouges jusqu’au mois de décembre 1998, date à laquelle il a conclu avec le Gouvernement cambodgien un accord l’autorisant à vivre à proximité de la frontière thaïlandaise.

Alias Frère Numéro 2
Date de naissance 7 juillet 1926
Lieu de naissance Le village de Voat Kor (province de Battambang)
Date d’appréhension 19 septembre 2007
Avocats de la défense Me Son Arun (Cambodge), Me Victor Koppe (Pays-Bas)
Poste occupé sous le régime du Kampuchéa démocratique Secrétaire adjoint du Parti communiste du Kampuchéa (PCK), membre du Comité central et du Comité permanent du PCK, Président de l’Assemblée des représentants du peuple du Kampuchéa démocratique. Nuon Chea nie avoir été membre du Comité militaire du Comité central comme cela est allégué dans l’ordonnance de clôture.
État de la procédure Actuellement mis en accusation et jugé pour crimes contre l’humanité, violations graves des Conventions de Genève de 1949, génocide des minorités ethniques cham et vietnamienne ; et autres infractions visées aux articles 4, 5, 6, 29 (nouveau) et 39 (nouveau) de la Loi relative à la création des CETC telle que modifiée le 27 octobre 2004. L’audience initiale s'est ouverte le 27 juin 2011. Les déclarations liminaires dans le cadre du dossier no 002 se sont tenues du 21 au 23 novembre 2011 ; les audiences consacrées à l’examen de la preuve ont débuté le 5 décembre 2011.
Allégations principales
Nuon Chea est accusé d’avoir, par ses actes ou omissions, planifié, incité à commettre, ordonné de commettre, aidé et encouragé à commettre (dans le cadre d’une participation à une entreprise criminelle commune) les crimes suivants perpétrés entre le 17 avril 1975 et le 6 janvier 1979, ou d’en avoir été responsable en tant quesupérieur hiérarchique :
  • Crimes contre l’humanité (meurtre, extermination, réduction en esclavage, déportation, emprisonnement, torture, persécution pour motifs politiques, raciaux et religieux, et autres actes inhumains) ;
  • Génocide (des groupes ethniques vietnamien et cham) ;
  • Violations graves des Conventions de Genève de 1949 (homicide intentionnel, torture ou traitement inhumain, fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter gravement atteinte à l’intégrité physique ou à la santé, fait de priver intentionnellement des prisonniers de guerre ou des civils de leur droit à un procès équitable et régulier, déportation et détention illégales de civils).
Nuon Chea conteste les chefs d’accusation retenus contre lui.
 
 
Case No.

 

Indicted persons photos tab