Le Cabinet des Co-Procureurs

Le Cabinet des Co-Procureurs est un bureau indépendant au sein des CETC. Il exerce ses fonctions sans aucune interférence d’une quelconque nature (gouvernementale, internationale ou indépendante). Son rôle est de poursuivre les hauts dirigeants des Khmers Rouges et les autres principaux responsables des crimes commis pendant la période du Kampuchéa Démocratique. Il mène ainsi des enquêtes préliminaires, poursuit les affaires judiciaires tout au long de l'enquête, avant le procès, durant le procès et les appels, traite les plaintes des victimes et participe aux enquêtes judiciaires. Le Cabinet des Co-Procureurs est codirigé par deux Co-Procureurs: un Co-procureur Cambodgien et un Co-procureur international, et est animé par un personnel et des stagiaires nationaux et internationaux.

L'accord entre l'Organisation des Nations Unies et le Gouvernement du Royaume du Cambodge (qui a établi les CETC) prévoit un procureur Cambodgien et un procureur international servant en tant que Co-procureurs. Le Co-procureur national est nommé par le Conseil Suprême de la Magistrature du Cambodge et le Co-procureur international est nommé par le Conseil Suprême de la Magistrature du Cambodge sur proposition du Secrétaire Général des Nations Unies.

Renforcement des Capacités
Le Cabinet des Co-Procureurs emploie actuellement vingt-sept (27) membres nationaux et internationaux dans son personnel qui travaillent dans plusieurs capacités, y compris en tant que procureurs, procureurs adjoints, assistants, enquêteurs, analystes, chercheurs, greffiers, personnels technique et interprètes. Il est également appuyé par huit internes internationaux et quatre internes Cambodgiens qui aident dans l'accomplissement de son mandat. En outre, des juges stagiaires de l'Académie Royale Cambodgienne pour les Professions Juridiques ont été détachés auprès du Cabinet des Co-Procureurs pour des stages à court terme sur une base rotative. Tous les membres dudit Cabinet participent à des formations régulières dans le but d'améliorer leurs compétences dans des domaines pertinents à leurs emplois. En Août 2007 et Juillet 2008 par exemple, le Cabinet des Co-Procureurs a participé à des ateliers sur le droit pénal international menés par certains des meilleurs praticiens du monde entier.