KAING Guek Eav

En 1965, Duch est devenu professeur de mathématiques, il s’est alors consacré de manière croissante au mouvement communiste. Arrêté en 1968 par la police de Sihanouk, il est condamné à une peine d’emprisonnement. En 1970, à la suite du coup d’état contre Sihanouk et du renversement de ce dernier, il est remis en liberté. De juillet 1971 à janvier 1975, il a été directeur du Bureau 13 ou « M-13 » (un centre de sécurité du Parti communiste situé au nord de Phnom Penh). Il est resté avec les Khmers rouges jusqu’au début des années 1990, date à laquelle il est redevenu enseignant. Après la mort de sa femme dans un cambriolage en 1995, il s’est converti au christianisme et est allé s’installer dans la commune de Samlaut. C’est là qu’il a vécu jusqu’en 1999, année où il a été reconnu par un journaliste. Il a ensuite été arrêté par les autorités militaires cambodgiennes.
Photo


Alias
Duch
Date of Birth
Place of Birth
Le village de Poevveuy (province de Kompong Thom)
Arrested Date
Defence counsel
Me Kar Savuth (Cambodge) et Me Kang Ritheary (Cambodge)
Position in Democratic Kampuchea

Directeur adjoint puis directeur de S-21 (le centre de sécurité connu sous le nom de Tuol Sleng)

Status of case

La Chambre de la Cour suprême a condamné Kaing Guek Eav, alias Duch, à la réclusion à perpétuité le 3 février 2012. Cette décision est finale et ne peut être portée en appel. La Chambre de la Cour suprême a annulé la peine de 35 ans d’emprisonnement prononcée par la Chambre de première instance le 26 juillet 2010 et a également annulé, à la majorité qualifiée, la décision de la Chambre de première instance de réduire sa peine de 5 ans à titre de mesure de réparation pour sa détention illégale par le Tribunal militaire du Cambodge entre le 10 mai 1999 et le 30 juillet 2007.<br><br>

L’audience initiale s’est tenue les 17 et 18 février 2009. Les audiences au fond ont débuté le 30 mars 2009 pour prendre fin le 27 novembre de la même année. Durant les 77 jours de procès, la Chambre de première instance a entendu 9 témoins experts, 17 témoins ayant déposé par rapport aux faits, 7 témoins qui sont venus témoigner de leur connaissance du caractère de Kaing Guek Eav et du comportement de ce dernier ainsi que 22 parties civiles. Plus de 31 000 personnes ont assisté au procès dans l’enceinte des CETC. Le 26 juillet 2010, la Chambre de première instance a reconnu Kaing Guek Eav coupable et l’a condamné à une peine de 35 années d’emprisonnement. Sa peine a été réduite de 5 ans à titre de mesure de réparation pour la violation de ses droits du fait de l’illégalité ayant entaché sa détention sous l’autorité du Tribunal militaire du Cambodge entre le 10 mai 1999 et le 30 juillet 2007. A également été déduite de la durée de sa peine la totalité de la période pendant laquelle il a été maintenu en détention par le Tribunal militaire et de la période de sa détention provisoire sous l’autorité des CETC.

Tant Kaing Guek Eav que les co-procureurs ont interjeté appel devant la Chambre de la Cour suprême du jugement rendu par la Chambre de première instance. Un certain nombre de parties civiles ont également formé un recours en appel contre les décisions de la Chambre de première instance concernant leurs demandes de réparation ou de constitution de partie civile. La Chambre de la Cour suprême a entendu les arguments présentés en appel du jugement de la Chambre de première instance durant la dernière semaine du mois de mars 2011. Un résumé de l’arrêt a été lu en audience publique par la Chambre de la Cour suprême le 3 février 2012.

Key allegations

Conformément aux articles 5, 6 et 29 (nouveau) de la Loi relative à la création des CETC, la Chambre de la Cour suprême, dans son arrêt rendu le 3 février 2012, a déclaré Kaing Guek Eav coupable des crimes suivants, commis à Phnom Penh et sur le territoire cambodgien entre le 17 avril 1975 et le 6 janvier 1979 :

  • Crimes contre l'humanité 

- persécution pour motifs politiques,

- extermination (cette infraction englobant celle de meurtre),

- réduction en esclavage,

- emprisonnement,

- torture, et

- autres actes inhumains.

  • Violations graves des Conventions de Genève de 1949

- homicide intentionnel,

- torture et traitements inhumains,

- fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou de porter gravement atteinte à l’intégrité physique ou à la santé,

- fait de priver intentionnellement des prisonniers de guerre ou des civils de leur droit à un procès équitable, et

- détention illégale de civils.

 

Lire la fiche d'information sur KAING Guek Eav (PDF - mars 2012)

Lire la fiche d'information sur le dossier 001 (PDF - mars 2012)

 

Case No. Dossier n° 001
Date
Transcription - Dossier n° 002/02- 11 mars 2015 E1/275.1
Transcription 9 janvier - Journée d’audience n° 144 E1/157.1
Compilation des excuses exprimées par Kaing Guek Eav alias Duch au cours des audiences F28.1
Arrêt F28
RÉSUMÉ DE L’ARRÊT Dossier n° 001/18-07-2007/ECCC-TC/SC (KAING Guek Eav) 3 février 2012 F26/3
Personnes dont la demande de constitution de partie civile a été déclarée recevable dans le Jugement ou l’Arrêt prononcés dans le dossier n° 001 F28.2
Ordonnance fixant la date du prononcé de l’arrêt F26
Demande de reclassification du document A101/III de Confidentiel au Strictement confidentiel A101/III/Corr-1
Demande de reclassification du document A101/II de Confidentiel au Strictement confidentiel A101/II/Corr-1
Transcript of appeal proceedings - Kaing Guek Eav "Duch" on 30 March 2011 F1/4.1
Transcript of appeal proceedings - Kaing Guek Eav "Duch" on 29 March 2011 F1/3.2
Transcript of appeal proceedings - Kaing Guek Eav "Duch" on 28 March 2011 F1/2.1
Mémoire supplétif sur les réparations F25
Mémoire supplétif sur les réparations F25
Transcript of Duch appeal proceedings - Trial Management Meeting on 23 March 2011 F1/1.1
[Corrigé 1] [Expurgé] Jugement E188
[Corrigé 1] Compte-rendu sur le refus par l’accusé KAING Guek Eav de s’entretenir avec la Section d’appui à la défense E181/2
[Corrigé 1] Réponse à la demande d'autorisation de rendre visite à KAING Guek Eav E181/1
La section d'appui à la défense demande d'autorisation de rendre visite à KAING Guek Eav E181
Demande des co-procureurs tendant à ce que les faits reprochés soient notifiés à KAING Guek Eav alias « Duch » D334
Transcript of appeal proceedings - Kaing Guek Eav "Duch" on 27 November 2009 E1/82.1
Transcript of proceeding - "DUCH Trail" 25 November 2009 E1/80.1
Transcript of proceeding - "DUCH Trail" 24 November 2009 E1/79.1
Transcript of proceeding - "DUCH Trail" 23 November 2009 E1/78.1
Transcript of proceeding "DUCH" Trial - 17 September 2009 E1/77.1

la Chambre préliminaire des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens a entamé trois jours d’audience dans le dossier n° 003 contre MEAS Muth

la Chambre préliminaire des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens a entamé trois jours d’audience dans le dossier n°

COMMUNIQUÉ DE PRESSE: LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE ENTENDRA LES ARGUMENTS DES PARTIES DANS LE DOSSIER N° 003

La Chambre préliminaire des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens est saisie des appels interjetés par la co-procureure cambodgienne et les co-avocats de MEAS

NOMINATION D’UNE NOUVELLE CO-PROCUREURE INTERNATIONALE

À la suite de la nomination par le Secrétaire général des Nations Unies, M.

la Chambre Préliminaire des Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens a entamé trois jours d’audience dans le dossier N° 004/2 contre Ao An

Aujourd’hui, la Chambre Préliminaire des Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens a entamé trois jours d’audience dans le dossier N° 004/2 contre Ao An.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA SECTION D’APPUI À LA DÉFENSE

La Section d’appui à la Défense des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (« CETC ») a désigné Me Doreen

Conférence de presse relative au prononcé du jugement dans le deuxième procès dans le cadre du dossier n° 002 concernant les accusés NUON Chea et KHIEU Samphan

En prévision du prononcé, par la Chambre de première instance des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (« CETC »), du résumé des conclusions et du dispositif du jugement relat