Megan Hirst

Photo

Megan Hirst a 15 années d’expérience professionnelle dans le droit pénal international et le droit international des droits de l’homme. Elle est titulaire d’une licence de droit (LLB) de l’Université du Queensland et d’une maîtrise de droit (LLM) de l’Université de Cambridge. Au cours des dix dernières années, elle s’est spécialisée dans la participation des victimes dans le cadre d’affaires pénales internationales. Devant la Cour pénale internationale (CPI), elle a représenté des victimes dans l’affaire Le Procureur c. Dominic Ongwen et durant la phase préliminaire dans la situation au Bangladesh/Myanmar et dans la situation en Afghanistan. Avant cela, elle a travaillé à la Section de la participation des victimes et des réparations, relevant du Greffe de la CPI, et à la Section de la participation des victimes du Tribunal spécial pour le Liban. Elle a corédigé l’ouvrage Victim Participation in International Criminal Justice, et exerce actuellement les fonctions de co-vice présidente de l’Association du Barreau près la Cour pénale internationale (2019-2020).

Megan Hirst exerce également le droit devant le Barreau d’Angleterre et du pays de Galles, où elle a représenté des victimes dans le cadre d’une enquête publique concernant des abus sexuels. Outre ses fonctions d’avocate, Megan Hirst entreprend régulièrement des projets internationaux en rapport avec les droits de l’homme et le développement de l’État de droit. Elle connaît très bien le Timor-Oriental où elle travaille depuis 2005 sur l’action à mener en réaction aux atrocités de masse historiques et sur le renforcement du secteur de la justice.